D’abord, il y a Hydrangea et hydrangea ou hortensia et hortensia !

On les nomme Hortensias, mais le vrai nom est Hydrangea. Cela dit, appelez-les comme bon vous semble, le principal étant de bien parler de la même plante !

Les hortensias à grosses fleurs rondes, tels des gros pompons aux tons blancs, roses ou bleus, sont les Hydrangea macrophylla qui ne demandent que peu ou pas de taille. Comme les bourgeons floraux se forment en fin d'été au bout de la tige, les tailler sévèrement diminuerait tout simplement sa future floraison. Si vous résidez en-dessous de la Loire, vous pouvez couper les inflorescences en ce moment. Mais si vous résidez dans une région aux hivers rigoureux, faites-le plutôt au printemps pour éviter que le gel arrive au cœur de la plante.

Il existe des hortensias aux fleurs en forme de cône, la pointe tournée vers le ciel. Il peut s’agir d’hydrangea arborescents (arbustifs) ou d’hydrangea paniculata. Ces deux-là forment leurs bourgeons floraux dans l'année donc il est préférable de les tailler en fin d’hiver. Pour les arborescents, taillez les grosses branches en ne gardant qu’un tiers de leur longueur en vissant une forme esthétique.

Côté paniculata, coupez à ras toutes les branches fines et les branches qui se croisent au cœur de la plante pour aérer son centre.

Le top du top, ce sont les hortensias grimpants car ils ne demandent aucune intervention ! Ils grimpent tout seuls et la taille se fait uniquement si vous désirez limiter son développement.

Pour ne faire aucune faute de taille côté hortensias… Les grimpants ont, eux, un argument de taille, non ?