Les pucerons… Ces petits insectes piqueurs-suceurs de sève, nous posent bien des soucis !

Les pucerons prolifèrent sur vos cultures ? Il doit sans doute y avoir un excès d'humidité et un excès d’azote, nutriments se trouvant dans les engrais. Comme d’habitude, les pucerons se guident à l'odeur et une plante qui présente un excès d'azote va transpirer excessivement du coup, les pucerons les trouvent plus facilement. Il existe bon nombre de solutions ! Le purin d'ortie est un activateur du coup il renforce la plante, mais son odeur va faire fuir la bestiole. Il est donc insectifuge. L'ail repousse aussi les pucerons. Une décoction de 5 gousses d'ail dans un litre d'eau portée à ébullition et que va pulvériser une fois froide, est efficace. Et là aussi l’odeur y est pour quelque chose ! La macération de 100g de feuilles de rhubarbe avec1 litre d'eau froide portée à ébullition puis refroidie, est un insecticide redoutable d’efficacité car les feuilles de rhubarbe sont bien connues pour être toxiques. Pour les recettes de grands-mères, le savon noir est certes, classique, mais constitue une lutte efficace mais à renouveler en fonction de la présence des pucerons.

Bien sûr, l’introduction des larves de coccinelles reste la solution la plus écologique. La méthode est aussi efficace car une larve peut dévorer jusqu'à 100 pucerons par jour. Alors si vous décidez de placer des coccinelles, pensez aussi à leur créer des prairies fleuries, de leur laisser le fond du jardin un peu en friche et d’installer un hôtel à insectes pour qu’elles puissent hiverner à la fin de l’été !