… 6 millions c’est le nombre de foyers achetant un Sapins, en France, pour les Fêtes de fin d’année, et dans ces 6 millions il y a 1 million de sapins non naturels ! 

Il n’est pas toujours facile de choisir son sapin de Noël. Naturel, pas naturel : that’s the question. C’est vrai que l’idée de couper un arbre bien vivant et qui se développe à l’extérieur, qui nous apporte de l’oxygène, qui stabilise le sol… pour finalement s’en servir comme décoration intérieure pour un maximum de 3 semaines, ça peut poser question.

C’est vrai, qu’il n’est pas forcément possible, chaque année, de replanter son sapin de Noël dans le jardin si on fait le choix d’un sapin naturel en pot.

Mais de l’autre côté, choisir un sapin artificiel qui est fabriqué à partir de pétrole et dont l’empreinte carbone est assez conséquente, en plus d’être impossible à recycler… C’est pas forcément top non plus…

Peut être qu’une troisième solution, celle qui consiste à acheter un sapin naturel coupé et cultivé en local afin de limiter les émissions de carbone dus au transport, serait la plus envisageable.

Il existe le ‘Label Rouge’ qui assure la qualité du local… Chaque arbre est sélectionné individuellement, au champ, avant d'être coupé. Les Labels Rouges répondent à des critères esthétiques très exigeants : la densité du feuillage, la forme équilibrée, la taille et la forme de la flèche. Ils sont coupés plus tardivement que les autres, ce qui assure une très bonne tenue des aiguilles. Ils sont stockés et transportés avec beaucoup de soins. On les trouve en  magasin qu’en début  décembre.

Le recyclage ? Le tronc en bûches pour cultiver des champignons comestibles, ou à laisser au sol à disposition des insectes comme abris, ou pour remplir l’insert de la cheminée. Les branches et aiguilles de pin au compost en Bois Raméal Fragmenté (BRF) à utiliser en paillage sur les plantes acidophiles comme les rhodo, les hortensias, les myrtilles… Tout est bon dans le Sapin recyclable !