Il a une côte folle, celui-là. Le Poinsettia est la plante chouchou des fêtes de fin d’année, après le Sapin, s’entend ! En tous cas, petit ou grand, il nous faut notre Etoile de Noël !

Cette Euphorbe est connue depuis fort longtemps notamment dans la culture Aztèque, où elle symbolisait la pureté et la vie éternelle. Au-delà du symbole, la plante était utilisée dans la vie de tous les jours de bien des manières : les feuilles étaient broyées comme pigment de colorant rouge pour les vêtements mais aussi pour la cosmétique, elles agrémentaient aussi une boisson favorisant les montées de lait des jeunes maman, ou encore, elles formaient un cataplasme pour lutter contre les maladies de peau. Et son latex, cette sève laiteuse, par des dosages bien précis en raison de sa grande toxicité, était employé comme médicament contre la fièvre. 

C’est aux 16ème et 17ème siècles, dans le Mexique Christianisé, que deux contes religieux développent la réputation magique d’Euphorbia pulcherrima : la plante qui vire miraculeusement au rouge flamboyant.

Evidemment, commerce faisant, le végétal est importé en 1828 du sol Mexicain sur le sol Américain par le premier Ambassadeur américain au Mexique, un certain… Monsieur Joël Roberts POINSETT, tiens teins tiens… et qui était botaniste à ses heures ! Le succès de la plante sur le sol américain fut immédiat, et c’est ainsi que le Congrès décréta le 12 décembre comme ‘la Journée Nationale du Poinsettia’ en commémoration du jour du décès du diplomate botaniste.

En Europe, le Poinsettia fait son apparition au tout début du 19ème siècle.  En 1950, la production est d’abord allemande, puis la plante séduit les Hollandais, les Français, les Espagnols… et gagne petit à petit son statut toujours inégalé de : LA fleur de Noël !